L’invité du jour sur France 24
25 octobre 2018

En ce mardi 30 octobre, l’Assemblée Nationale a adopté en première lecture, lors du vote solennel, le PLFSS 2019 par 335 voix contre 190 !

“Le budget du travail, de l’émancipation, de la dignité. Un budget de transformation ouvert à l’autre, engagé et responsable envers les générations futures. Un budget de progrès !”

Monsieur le Président,

Madame la Ministre des Solidarités et de la Santé,

Monsieur le Ministre de l’action et des comptes publics,

Madame la présidente de la Commission des affaires sociales,

Monsieur le Rapporteur général,

Chers collègues,

 

Alors que certains ces derniers jours, voudraient nous enfermer dans la bataille du pouvoir d’achat au moment où tous les salariés du pays voient leur fiche de paye augmenter grâce au vote du budget de la sécurité sociale de l’année passée, je veux vous parler ici, maintenant, de ce budget de transformation que nous nous apprêtons à voter.

Le Président de la République et notre majorité ont été élus sur un contrat avec la Nation, un projet clair d’émancipation par l’éducation et par le travail, un travail qui paie mieux.

Un travail qui paie mieux ce sera encore plus le cas en 2019 avec la désocialisation des heures supplémentaires. Concrètement, une heure supplémentaire sera mieux payée de 11%, c’est 200 euros de plus par an pour un salarié au SMIC.

L’émancipation pour permettre à chacun de choisir librement sa vie, c’est faire des choix politiques forts et assumés pour protéger la dignité des plus fragiles pour que plus personne ne se sente exclu ou déprécié en France.

Ainsi, après l’augmentation du minimum vieillesse avec la fusion de l’Aide à la complémentaire santé avec la CMU-c, nous créons notamment en direction des retraités les plus modestes une complémentaire santé à un euro par jour. C’est une mesure majeure du Plan Pauvreté qui prend corps ici pour lutter contre le non-recours aux soins pour des raisons financières chez 1,4 millions de nos concitoyens et lutter aussi contre le non-recours aux droits pour que, dès que possible, cela concerne non pas 1,4 millions mais 3 millions de Français. C’est une avancée sociale majeure.

Les personnes âgées en situation de dépendance auront également les conditions d’accueil améliorées dans les EHPAD par un investissement, à la fois par une accélération dans la montée en charge de la réforme de la tarification, une présence renforcée des infirmiers la nuit ou encore la possibilité d’un hébergement temporaire en sortie d’hospitalisation.

Après avoir lancé l’augmentation de l’AAH l’an dernier, 40 euros de plus le mois prochain, nous poursuivons notre engagement en faveur des personnes en situation de handicap en augmentant de 30% le complément mode de garde pour les familles au titre de l’enfant handicapé, c’est 140 euros de plus par mois pour ces familles.

Avec la mise en place du Plan autisme, c’est une amélioration sans précédent de la prise en charge, plus précoce aussi, pour toutes les personnes atteintes d’un trouble du cercle autistique.

Ce PLFSS profitera à tous les Français via une réforme profonde de notre système de santé. L’augmentation sans commune mesure depuis 6 ans de l’ONDAM permettra d’investir 400 millions d’euros supplémentaires en 2019 pour moderniser nos hôpitaux, embaucher 400 médecins salariés pour exercer dans les zones où l’accès aux soins est le plus difficile. Le développement du financement à la qualité permettra de dépasser le tout T2A pour plus d’humain et de juste soin. C’est comme ça que l’hôpital ira mieux et que les Français seront mieux soignés. Je veux saluer ici le travail majeur de notre rapporteur général en faveur des urgences.

Je parlais d’émancipation, de dignité. S’engager pour la dignité c’est permettre à chacun de regarder, d’écouter, de sourire à l’autre. C’est ce que nous faisons en mettant en place dans ce PLFSS le 100% santé, c’est-à-dire le reste à charge zéro en optique, audiologie et dentaire. Une mesure de justice sociale pour lutter là encore contre le non recours aux soins pour raisons financières et cela sans augmentation du prix des mutuelles. Il est important de le rappeler et je sais, Madame la Ministre, que vous y serez particulièrement vigilante.

Ce PLFSS, c’est aussi l’extension de l’article 51 de la LFSS 2018. Médecins et pharmaciens pourront bientôt se coordonner pour renouveler les traitements chroniques et adapter les posologies, un amendement porté par le groupe En Marche !

Le groupe En Marche qui se réjouit d’avoir avancé avec le gouvernement dans l’unité et la cohésion pour compenser la fin du dispositif TODE suite à la bascule du CICE et CITS en allègements pérennes de charges, parce que personne n’a le monopole de la défense de notre agriculture.

Nous nous félicitons également de l’allongement du congé paternité pour les enfants, notamment prématurés, nécessitant des soins intensifs à la naissance. Nous répondons à une demande des familles en ouvrant ce droit nouveau.

Ce PLFSS est le budget du travail, de l’émancipation, de la dignité. Un budget de transformation engagé et responsable envers les générations futures. Un budget du progrès !