11e Festival du Film Francophone d’Angoulême
27 août 2018
Ma santé 2022 – Transformons notre système de santé
18 septembre 2018

À vos marques. Prêts… Rentrée !

Les inégalités commencent à l’école, c’est pourquoi le Gouvernement et la majorité poursuivent leurs efforts pour réformer l’éducation de la maternelle au supérieur. Objectif : que tous les enfants soient avec les mêmes chances sur la ligne de départ que constitue cette rentrée.

55 680 charentais prennent le chemin de leur école, leur collège, leur lycée. Parce que l’école forme des citoyens, elle forge l’avenir de notre Pays. Elle doit permettre les réussites individuelles en donnant la conscience que notre destin est collectif. Il est donc essentiel de favoriser la sérénité de l’apprentissage. C’est pourquoi, au-delà de l’interdiction du téléphone portable dans les écoles et collèges, je suis plus particulièrement attaché à la lutte contre le harcèlement en milieu scolaire et au respect de la laïcité à l’école.

Cette réussite, individuelle et collective, nous y travaillons :

Dédoublement des classes de CP et de CE1

L’année scolaire précédente, 16 classes de CP de 12 élèves accueillaient les enfants des écoles des zones prioritaires d’Angoulême (écoles Cézanne Renoir, Albert Uderzo, Alain Fournier et Marie Curie) et de Soyaux (écoles Célestin Freinet, Édouard Herriot et Jean Monnet). Sur cette rentrée, 14 classes de CE1 dédoublées accueilleront les élèves relevant de ces établissements en REP+.

Dans les secteurs prioritaires, la rentrée s’est d’ailleurs faite en musique avec des “artistes parrains” au sein des établissements. Les collèges de Charente offrent quant à eux un cours de chant chorale qui s’inscrit dans la ligne de la démarche initiée par le Ministre de l’Éducation de développer les chorales à l’école.

Évaluations nationales des acquis

En septembre, des évaluations interviendront dans les classes de CP, CE1 et 6e pour identifier le plus en amont les difficultés des élèves. L’objectif est  d’apporter au plus tôt les réponses pédagogiques nécessaires pour la réussite de l’élève en s’assurant de leur donner les fondamentaux (lire, écrire, compter mais aussi respecter les autres).

Un meilleur accueil des élèves en situation de handicap

Dans l’académie, 347 nouveaux postes d’accompagnants ont été créés afin de mieux accueillir les élèves en situation de handicap. Cela confirme la dynamique impulsée à la rentrée dernière, même si nous devons poursuivre les efforts face à l’ampleur de l’enjeu.

Dispositif “devoirs faits”

Parce que tous les élèves ne sont pas égaux devant le travail fait à la maison, le dispositif “devoirs faits” va être consolidé et viser à ce que chaque établissement propose au moins 4 heures par semaine à tous les élèves volontaires.

Personnalisation des parcours au lycée

Dans le cadre de la transformation du baccalauréat et de la voie professionnelle, les élèves de seconde vont bénéficier d’un test de positionnement en mathématiques et en français. En fonction de leurs acquis, un accompagnement personnalisé sera mis en place. Ils bénéficieront aussi du renforcement des temps d’orientation.

Parcoursup tient ses promesses

95 % des bacheliers généraux ont eu une affectation dès le mois de juillet. À trois semaines de la fin de Parcoursup, seuls 5 500 étudiants – dont 74 dans toute l’académie de Poitiers – étaient en attente d’une proposition. Chacun recevra une proposition d’ici la rentrée de l’enseignement supérieur. L’idée de Parcoursup c’est de tenir compte des souhaits et bien orienter les étudiants, pas de les caser pour les caser dans un temps record.

Le bilan sera fait à la fin de la session et nous améliorerons ce qui peut l’être en préservant la liberté de choix donnée aux étudiants.

Enseignement supérieur

Pour la première fois depuis des années, le coût de la rentrée étudiante est en baisse. La FAGE, première organisation étudiante de France, définit cette baisse qu’elle évalue à 6,7 %, comme étant “historique“, principalement liée à la suppression de la Sécu étudiante. Avec la fin du tirage au sort et l’accompagnement personnalisé pour limiter l’échec en licence, cette baisse du coût de la rentrée acte le respect des engagements pris dans le cadre du Plan étudiant par le Gouvernement et la majorité.