Glyphosate : Thomas Mesnier répond aux interrogations
9 juin 2018
Reste à charge zéro – Thomas Mesnier interroge Agnès Buzyn lors des questions au gouvernement
19 juin 2018

L’avenir des médias en débat à Angoulême

Thomas MESNIER et Aurore BERGÉ ont organisé à Angoulême une table ronde “Télévision, Radio, Culture, quels modèles pour demain ?” alors que Françoise NYSSEN vient de dévoiler les premières orientations de la réforme de l’audiovisuel public. Une rencontre gagnant-gagnant.

Préalablement à la table ronde, les deux députés sont partis à la rencontre d’acteurs locaux : deux écoles, l’EMCA et l’ÉESI et une entreprise de l’animation, Les Films du Poisson Rouge.

Sensibilité et créativité avec l’EMCA 
L’EMCA (École des Métiers du Cinéma et de l’Animation) compte parmi les trois meilleures écoles d’animation de France.

A travers la réalisation de court-métrages, l’EMCA permet aux élèves de développer leur sensibilité et créativité, en encourageant leur propre expression.
Un tiers des élèves intègre l’écosystème de l’image charentais, un autre tiers trouve des débouchés en France dans le secteur de l’image et le dernier tiers part à l’international.

L’ÉESI : une pédagogie du projet !
Autre étape incontournable parmi les 13 écoles présentes sur Angoulême, l’École Européenne Supérieure de l’Image et son directeur, Patric CLANET, apportent à leurs élèves une pédagogie du projet, où les enseignants sont eux-mêmes auteurs, photographes…
L’ÉESI est l’un des trois piliers de la bande dessinée à Angoulême avec le Festival Intenational de la Bande-dessinée et la Cité de la bande dessinée.
La dimension créative, la pédagogie menée dans cette école débouche sur 90 % d’emplois dans la création, et 80% des 10 % restant dans son giron.

Les Films du Poisson Rouge
Catherine ESTEVES a présenté aux deux députés l’originalité de ses studios qui conjuguent une certaine agilité et une qualité de travail remarquable pour répondre à des commandes émanant des plus petites aux plus grandes productions. Une vraie spécificité qu’elle cultive depuis dix ans.

La table ronde organisée à l’Auditorium de l’Alpha – Médiathèque de GrandAngoulême a rassemblé un panel de premier plan pour présenter la situation et les perspectives de l’audiovisuel. Résultat : un débat de haute tenue !
Petit retour en vidéo sur les échanges avec les charentais.

Cette table ronde a réuni :

🔹 Aurore BERGÉ, Députée des Yvelines et Co-présidente du groupe d’étude Cinéma et production audiovisuelle à l’Assemblée nationale

🔹 Dominique BESNEHARD et Marie-France BRIÈRE, producteurs et créateurs du Festival du Film Francophone d’Angoulême

🔹 Nathalie DARRIGRAND, Directrice de France 5

🔹 Nathalie SONNAC, Membre du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel

🔹 Thomas MESNIER, député de Charente

Intervenants et participants se sont mutuellement enrichis par ces échanges. De tels débats doivent pouvoir se tenir dans nos territoires. Loin de Paris et n’étant pas une métropole, Angoulême et la Charente, qui bénéficient d’un tissu dense en matière de formations et d’entreprises de l’image, sont la preuve que les talents et les pépites sont partout. Il n’appartient qu’à nous de les faire connaitre, les faire grandir et d’élever le débat.